Maxime Michiels

Etudiant, Fédération des étudiant·e·s francophones

Maxime Michiels

Etudiant, Fédération des étudiant·e·s francophones

Biography

A partir de 18 ans, la loi belge donne la majorité civique à chacun·e et reconnaît donc à chaque jeune le droit et la capacité de décider de ce qui est bon pour la cité. Pourtant, si le/la jeune décide de faire des études supérieure l’absence de revenu lié à son activité va être un frein important à son autonomie car l’étudiant·e dépend essentiellement de ses parents pour subvenir à ses besoins. Pour s’émanciper de ses parents, la précarité devient alors un passage quasi obligé pour le/la jeune.

Bio :

J’ai commencé mes études en haute-école ou j’ai obtenu un diplôme d’agrégé de l’enseignement secondaire inférieur en sciences humaines avant d’aller poursuivre mon parcours à l’université dans un master en sciences du travail. J’ai toujours été passionné par les sciences humaines car elle me permettent de mieux comprendre le monde autour de moi. Après plusieurs années à comprendre le monde, j’ai maintenant décider de le changer et c’est la raison première de mon engagement à la Fédération des étudiant·e·s francophones.